Fantastique & SF

HEX

Hello !

C’est ma troisième lecture pour le #PumpkinAutumnChallenge, Menu Automne Frissonnant : Le fantôme de l’opéra. Je valide donc ce menu, j’ai lu un livre dans chaque catégorie, mais il se peut que j’en lise plus encore 😉
Maintenant, voici le résumé du roman :

41yrrr3sw7l-_sx195_
Prix broché : 20€
Prix ebook :
Bragelonne, parution septembre 2017

Quiconque né en ce lieu est condamné à y rester jusqu’à la mort.
Quiconque y arrive n’en repart jamais. Bienvenue à Black Spring, charmante petite ville américaine. Du moins en apparence : Black Spring est hantée par une sorcière, dont les yeux et la bouche sont cousus. Elle rôde dans les rues et entre chez les gens à sa guise, restant parfois au chevet des enfants des nuits entières. Les habitants s’y sont tellement habitués qu’il leur arrive d’oublier sa présence. Ou la menace qu’elle représente. En effet, si la vérité échappe de ses murs, la ville tout entière disparaîtra. Pour empêcher la malédiction de se propager, les anciens de Black Spring ont utilisé des techniques de pointe. Mais un groupe d’adolescents locaux décide de braver les règles, et plonge la ville dans un atroce cauchemar…
♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣
Alors ce roman je l’ai voulu dès sa sortie. Il me faisait tellement envie avec toutes ses super appréciations d’auteurs comme King ou Hobb, sans compter les chroniques que j’ai vues défiler. Enfin je le lis et… quelle déception !!!
D’abord je suis allée vérifier si c’était classé young adult ou jeunesse. C’est écrit comme si ça s’adressait à un public jeune. Cette impression s’est accentuée chaque fois que l’auteur a coupé en pleine scène importante pour revenir dessus comme un flashback, ce qui casse la tension. J’étais frustrée !!! Et c’est long…. tellement long avant qu’il se passe quelque chose. Genre douze chapitres pour un truc pas ouf non plus.
L’idée de base est intéressante sauf que rapidement j’ai compris certaines choses concernant la sorcière et elle ne m’a pas fait peur du tout, malgré l’effet voulu. Je n’ai pas non plus ressenti le côté oppressant qui aurait dû ressortir de cette espèce de huit-clos.
Trop de questions restent sans réponses, de choses que je trouvais pas logiques mais qui n’ont pas été expliquées, et j’ai trop eu le sentiment d’être dans un mash up de Ring, Le Village, Les autres etc. Des films que j’adore pourtant. Et oui, des films et non des romans car il est très visuel. Ce qui est plaisant. Mais il a été replacé dans une ville américaine pour se vendre mondialement, du coup il y a ce côté aseptisé des sitcom américaines.  Dommage. Là, zéro frissons. Juste un peu triste pour un personnage à la fin.
Il y a une morale, dont je ne peux parler sans spoiler, mais comme je disais plus haut, je l’ai vue venir grosse comme une maison.
Vous l’avez compris je n’ai pas aimé ce livre. Pas de casting, pas inspirée.
                                            e04852fc9f6a78f8508ab94a17e3d72de04852fc9f6a78f8508ab94a17e3d72de04852fc9f6a78f8508ab94a17e3d72d